MUSIQUE

Jewly - le rock Français se conjugue au féminin !

Quoi de plus agréable que de (re)démarrer le site et les articles* en musique :
BoooOooojour les Frenchies 🐣, nous sommes Lundi et You Are So French vous fait découvrir des petites merveilles pour vos mirettes 👀 et vos esgourdes 👂 en musique et en image 🎶 !
Exceptionnellement, la pandémie du COVID 19 empêchant les artistes de se produire sur scène, on va vous la jouer en Sol Mineur façon rebelle, notre reporter photographe #TheCrazyFrench 📸 est enfin sorti de son studio pour vous faire découvrir une artiste qui vaut le détour :

JEWLY

Nous avions rendez vous à la péniche Antipode sur le bassin de la Villette à Paris pour le showcase de la belle rockeuse, Julie Claden ! Son nom de scène JEWLY, est un mix de son prénom et de celui de la sublime artiste Alaskaine Jewel. Vous me direz, aucun rapport entre la chanteuse du Grand Nord où on se les pèle et notre belle rockeuse de l’Est de la France, royaume de la choucroute, et bien détrompez vous, si la folk glaciale de Jewel - qui s’est réchauffée aussi avec le dérèglement climatique 😉 - est à l’opposé du rock brûlant 😈 de JEWLY, elles ont toutes les deux en commun la sensibilité (l’hypersensibilité) !
.
Ce showcase qui devait avoir lieu en mars, était organisé pour présenter son nouvel album "TOXIC" aux Parisiens, le CD et le vinyl, eux, sont sortis le 24 avril 2020 en plein confinement, c’était donc, aussi et surtout, pour avoir le plaisir de remonter sur scène et communiquer avec le public, chose de plus en plus rare en ces temps incertains. La salle était pleine (complet), les nombreux spectateurs et ami(e)s étaient assis et masqués respectant les restrictions sanitaires mis en place dans les établissements de spectacle, soit entre 20 et 40% des possibilités de la salle.

Jewly en concert à la Péniche Antipode


Mais qui est donc JEWLY ? « Jewly fait désormais partie des piliers de la scène rock alternative française. » Si le magazine Rolling Stones ne s’y est pas trompé 💣❤️ c’est que la dame et ses musiciens enquillent les tournées depuis des années comme toi tu t’enquilles un Paris-Strasbourg en TGV : à toute berzingue ! Oui Môssieur Voui Ma Dame ! Strasbourg, puisque c’est là que tout à démarrer pour elle ! Et excusez du peu, après avoir jouer dans les bars, en remplissant systématiquement les plus belles salles de France et de Navarre, les petites ou les grandes qui accueillent les artistes (merci à eux !), le groupe a tourné en Europe, aux USA et au Canada, se produisant en première partie d’artistes comme Scorpions, Macy Gray, Ten Years After, Lucky Peterson, Ana Popovic, The Stranglers, et No One Is Innocent, Yarol Poupaud, Yannick Noah, Axelle Red, Florent Pagny ou encore Rover… Ah ben voilà, on reste un peu bouche bée, là, du coup !
.
Et si on vous parlait de la prod des albums (déjà 3 LP et un EP), il y a surtout un certain Phil Spalding (Mick Jagger, Seal, Orchestral Manoeuvres in the Dark, Elton John, Mike Oldfield, Alison Moyet, Chris de Burgh, Joe Cocker, Robbie Williams...) avec Matt Backer (guitar) (Paul Young, Robbie Williams, Alice Cooper, Elton John...) Dom Brown , le guitariste de Duran Duran venu gratter le manche sur 2 morceaux de l’album précédent "DRUGSTORE" Hervé Koster (Batterie) (Trust, Cock Robin, Yannick Noah, Louis Bertignac, Johnny Halliday…) Justin Adams (Robert Plant, Sinead O’Connor...) Vincent Lechevallier , Romain Lejeune , Pascal Danaë , Moon Pilot et notre Axel Bauer national qui est venu faire un sublime solo sur le dernier "TOXIC" On ne vous dit pas quel titre, il faudra les écouter tous 😉 ! Ah oui, ça claque ! Une petite claque derrière les oreilles comme on les aime, histoire de vous secouer les esgourdes ! Elle est loin, la comtesse en 2011 qui chantait pieds nus sur scène, aujourd’hui c’est talons et bas résilles, et ça envoi du bois, comme disent les bucherons Alsaciens !

Jewly en concert

Musicalement c’est bien du rock, quelques fois énervé flirtant avec le métal, des riffs bien saignants, des envolées rageuses, du rock avec une sauce blues épicée, ça fleurte avec l’électro, façon Garbage, mais qu’importe les références, The Kills, Jack White ou Nina Hagen les comparaisons s’arrêtent là, c’est JEWLY. La scène avec ses musiciens Sébastien Bara (guitare et chœurs) Jean-Christophe Bauer (basse et chœurs) et Raph Schuler (batterie et chœurs) est essentiel pour ces artistes indépendants et auto-produits pour délivrer leur message avec force et conviction, pour pouvoir lâcher prises et lâcher les watts, et gagner leur vie ! En ces temps difficile, où les interdictions pleuvent à tout va, où les concerts et les festivals sont reportés en espérant un monde meilleur, il est important de rappeler que les artistes ont besoin du public pour vivre et ce n’est pas sur les plateformes musicales qu’ils y retrouvent leur compte, vu le peu de gains engendrés. Alors, acheter leurs disques ou aller les voir en concert pour découvrir l’autre dimension, une autre interprétation :
Sur scène la féline JEWLY vous ensorcelle, de sa rage et sa sensualité, de sa prestance charismatique et son énergie guerrière, J-C Bauer est le trublion de la bande, un genre de zébulon façon Angus Young à la basse, pendant que Sébastien Bara affine ses cordes et Raph Schuler suit le clic parfait ! Les morceaux de l’album défilent avec une authenticité surprenante, c’est à ça qu’on voit la différence entre les auteurs - compositeurs et les interprètes, c’est du vécu ! On a choisi un des morceaux de l’album pour vous communiquer un peu l’ambiance du concert entre vidéos & photos, ce "Purify" est un tube en puissance où la voix de JEWLY est juste sublime, posée, juste, vibrante d’émotion, dans une tonalité parfaite un peu différente du reste de l’album et du live très énergique.

.
JEWLY est de la trempe d’une Pat Benatar, Janis Joplin ou Alanis Morissette son premier coup de foudre musicale avec la BO du film City of Angels ❤ ; mais revenons à l’album, parce qu’il est exceptionnel à plus d’un titre. Un concept album pourrait on dire ! Si "DRUGSTORE" en 2017 était déjà surprenant, 10 titres, 10 portraits de gens exceptionnels, des héros de la vie de tous les jours : nous vous conseillons "DOC" (lien vers le clip) pour son blues et son clip tellement, tellement beau ! "TOXIC" quant à lui, est né de l’inspiration de la propre vie de Julie et des personnes toxiques qui ont dû jalonner sa vie de 4 à 37 ans, du pervers narcissique aux simples individus égocentriques.

Les dix chansons de l’album forment une seule phrase : "My dear ! I just need to listen to myself and realise I am strong enough, ready to purify, face and change the stupid game of toxicity"

Sujet difficile, douloureux, personnel et quand on arrive à s’en débarrasser tellement positif ! Si nous avons choisi "Purify" (elle a 24 ans) c’est aussi parce que cette chanson résume une partie de l’album et le cheminement d’une relation toxique : La séduction, l’illusion, le changement, la folie, la violence, la rupture, la survie, la colère, la vengeance et enfin, la résistance, ou la résilience si on prend la dimension psychologique qui consiste en la capacité à se reconstruire après un traumatisme. On pense forcément à toutes ces femmes en couple qui subissent ces individus jusqu’à la violence mais aussi à celles qui les croisent et qui n’ont pas vu ou su se défendre parce que vulnérables. Cette chanson devrait être un hymne comme un cri partagé par toutes.

Tout au long de l’album, les messages sont diffusés avec intelligence et en font une thérapie à part entière, la musique est présente dans nos vies chaque instant, délivrant souvent un message universel ou un reflet de vie où chacun peut s’immerger : "j’ai 21 ans, ça y est j’ai compris les différences ou plutôt les non-différences. Les toxiques ne sont pas les homos, les trans, les autres religions ou couleurs de peau, les fous, les toxicos, les handicapés, les clochards, eux, ce sont les champions. Les toxiques sont ceux qui les jugent." (extrait de Ready to).

JEWLY écrit et chante aussi en Français, vu l’intensité de "Face and Change", on prend le pari que l’écriture d’un prochain album se fera dans la langue de Molière.
.

En attendant, merci JEWLY pour ce grand concert et pour ton engagement d’artiste !
💥 "La légende du rock féminin Français s’écrit aujourd’hui" 💥

(*) ça y est, c’est reparti ! En avant toute !

Vous avez aimé ? Partager !