HUMOUR

On ira tous au paradis, même toi

ce sont les choses de la vie

"Il était beau, il était drôle, il était libre et courageux. Comme je suis fier de t’avoir eu pour père. Embrasse Desproges et Dabadie, vu que vous êtes tous au paradis" Nicolas Bedos

"Le chouchou de intelligentsia cosmopolite de l’avenue Foch, le pétomane pro-palestinien Guy Bedos, né Bedostein, vient de passer l’arme à gauche ! Guy Bedos n’était pas parfait, mais il avait beau être de gauche, on ne m’ôtera pas de l’idée que c’était un honnête homme. Guy Bedos n’est plus. La France perd le meilleur de ses fils et la rampe le meilleur de ses feux. Que dire du désarroi qui nous broie et de la douleur qui nous noue sinon quand nos cœurs l’un et l’autre cohabitent, pour reprendre le cri d’amour du crapaud. Aujourd’hui te voici comme un langui Guy, te voici emballé dans ce suaire où tu parais plus grand couché qu’accroupi et ma voix émue mue de te savoir si mou". c’est ainsi que Pierre Desproges faisait son éloge funèbre en 1986 chez Michel Drucker.

la vidéo ayant été bloquée par l’INA, une version courte est encore disponible ici : Vidéo éloge funèbre par Pierre Desproges sur Twitter

Manuel de savoir-vivre à l’usage des rustres et des malpolis

Son humour était une arme redoutable contre le racisme et la bêtise qu’il combattait sans relâche !
« Guy était un sale gamin qui aimait aller là où ça pique. C’était un homme courageux et d’engagement, jusqu’à l’acte sur le terrain. Il ne se contentait pas de penser dans son salon. Guy était comme mon grand-frère. Dans la vie, il était beaucoup de tendresse et de douceur. On avait fini par savoir qu’il n’était pas que ce qu’il avait l’air d’être. Avec Jean-Loup Dabadie la même semaine, les gens d’esprit s’en vont ces temps-ci. C’est quelque chose qui est en voie de disparition. À croire qu’ils se sont donné le mot… C’est une partie de nos vies qui s’en va », a réagi l’humoriste Muriel Robin qui avait triomphé sur scène avec lui au début des années 90.

Comment ne pas se souvenir du sketch de la drague avec Sophie Daumier, sa compagne à la ville comme à la scène... Il suffira de regarder les journaux, infos et réseaux pour le voir, nous on a été vous chercher la version de Florence Foresti et Pascal Elbé en présence de Guy Bedos et Michel Boujenah à mourir de rire :

.

▶️ Jean-Loup Dabadie, était son ami et son complice, homme de lettre, académicien, et parolier, il lui avait écrit le sketch de "la drague" mais il était aussi l’auteur des plus belles chansons françaises, "Ma préférence" ou encore "Femmes, je vous aime " ❤️ (1982) chantées par Julien Clerc et tellement d’autres Tous les bateaux tous les oiseaux, Dans la Maison Vide, Lettre à France pour Michel Polnareff ou pour Barbara, Dalida, Serge Reggiani, Michel Sardou...

Jean-Loup Dabadie était entré à l’Académie française en 2008

Pour le cinéma, il a travaillé entre autres, sur le scénario et les dialogues du film Les Choses de la vie de Claude Sautet, sorti en 1970, dans lequel on retrouve La chanson d’Hélène (Philippe Sarde), chantée par Romy Schneider et Michel Piccoli deux monstres sacrés du cinéma Français. #Flashback

▶️ Ils sont déjà tous au paradis :
Claire Bretécher, Graeme Allwright, Michel Hidalgo, Robert Herbin, Pape Diouf, Pierre Benichou, Philippe Nahon, Tonie Marschal, Claude Evrard, Pierre Guyotat, Jacques Calvet, Bernard Stalter, Jean Daniel, Hervé Bourges, Patrick Le Lay, Jacques Dessange et notre Michou national disparu depuis le début 2020.

Vous avez aimé ? Partager !