HISTOIRE

Un 14 juillet pas comme les autres

hommage à tous nos soignants et aux actifs qui ont fait vivre la France pendant le confinement

Le défilé du 14 juillet 2020 n’était vraiment pas comme les autres, c’est dans les yeux de cette infirmière qu’on a pu voir la fierté, la compassion, l’admiration, l’abnégation, la volonté, l’engagement, la solidarité et la simple récompense qui a du toucher son cœur ! Madame, vous avez touché le notre ! Merci !

Pendant plus d’une minute, les officiels et les quelques invités qui ont pu assister au défilé militaire réduit, se sont levés et ont applaudis comme la plupart des français le faisait tous les soirs pendant le confinement. Un simple geste de remerciement, quelques petites minutes pour des heures et des jours d’abnégation pour simplement faire leur travail comme un autre jour, sauver des gens, ramasser les ordures, faire que les commerces alimentaires puissent nourrir la population, produire et distribuer sans relâche malgré les risques.
« Le dévouement, la ténacité, le courage, la solidarité qui se sont manifestés partout avec force, dans nos villes comme dans nos campagnes, forcent l’admiration et doivent nous rendre fiers du devoir accompli... »
Emmanuel Macron

Liberté, liberté chérie !

Logo du 14 juillet 2020

Ce 14 juillet 2020 n’aura donc pas été un 14 juillet comme les autres. Au lendemain de la crise sanitaire qui a frappé aussi la France, n’oublions pas qu’il y a déjà plus de 30000 morts, la nation a rendu un hommage mérité à tous les personnels militaires et civils engagés dans la lutte contre le coronavirus, ceux en première ligne, en première ligne comme le régiment médical de l’armée de Terre mais également les marins pompiers. Aucun défilé motorisé, exceptés quelques avions dont un hélicoptère du SAMU et la patrouille de France dont les panaches de fumées colorées étaient majoritairement blancs, en hommage au personnel soignant. Ont été mis à l’honneur les forces militaires de "l’opération Résilience" mais aussi des personnels civils comme les soignants, médecins, infirmiers, aides-soignants, pharmaciens et également les caissiers, les éboueurs, les transporteurs routiers, les livreurs, les policiers, les gendarmes et les pompiers. Des civils et militaires étrangers d’Allemagne, d’Autriche, du Luxembourg et de la Suisse étaient aussi présent pour avoir accueilli des patients français dans leurs hôpitaux au plus fort de la crise sanitaire.

Les feux d’artifice du 14 juillet ont tous été annulés à Nice, Lyon, Marseille et presque dans toutes les villes de France ! A Paris, ils ont décidé de le maintenir mais sans donner l’accès au grand public. Le concert de Paris reste un des plus grands événements de la musique classique, ce 8ème opus a donc été maintenu et diffusé dans plus de 60 pays, vu par des 4.03 millions de téléspectateurs français. Y étaient invités Lisa Batiashvili, Benjamin Bernheim, Sol Gabetta, Angélique Kidjo, Lucienne Renaudin Vary, Fatma Saïd, Ludovic Tézier, Sonya Yoncheva et Khatia Buniatishvili qui en introduction au micro de Stéphane Bern rappelait que ce concert est symbolique "ce n’est pas juste un gala de belles musiques, c’est le symbole de l’histoire de France et de l’humanité aussi puisque c’est là que les droits de l’homme ont commencer". Nous vous avons préparé un extrait de ce sublime concert avec La Marseillaise hymne chantée par le Chœur et la Maîtrise de Radio France sous la direction de la cheffe d’orchestre sud-coréenne Eun Sun Kim accompagné par soixante-cinq musiciens de l’Orchestre National de France, et le final de ce magnifique feu d’artifice toujours plus impressionnant de toute l’équipe de Christophe Berthonneau du Groupe F (entreprise située à MAS THIBERT près d’Arles) 🎆 #MadeinFrance
Replay Concert de Paris - Feu d’artifice 14 juillet 2020 - France TV disponible jusqu’au 14.04.21

- 

➡ Un brin d’Histoire : Notre fête nationale ne commémore pas directement le 14 juillet 1789, même si cette première journée révolutionnaire a une portée symbolique. Le 14 juillet fait officiellement référence à un autre événement, moins connu, bien qu’appris par tous les élèves français dès leur plus jeune âge : la fête de la Fédération, organisée un an plus tard, le 14 juillet 1790...

Que fête-t-on le 14 juillet 1790 ?
Après l’été 1789, partout dans les provinces françaises, se sont créées des "fédérations" régionales de gardes nationaux. Une réaction à l’affaiblissement du pouvoir central. Afin de contrôler ce mouvement spontané, la Commune de Paris, sous l’impulsion de Lafayette, décide de fonder une grande Fédération nationale regroupant des représentants des fédérations locales et de les réunir à Paris le 14 juillet 1790. La cérémonie est censée célébrer la prise de la Bastille, un an après cette date symbolique, mais aussi apporter un semblant d’ordre et d’unité dans un pays en crise. (source linternaute)

La fête de la fédération - Champs de Mars - 1790 - Charles Thévenin - Musée Carnavalet

Vous avez aimé ? Partager !