ART de VIVRE

Et si on consommait 5 commerçants et artisans par jour

Résolution n°8

Dimanche, premier weekend du déconfinement, il fait enfin beau, le printemps est bien là, on fait un tour au marché, on achète des fruits et légumes de saison, quelques commerces sont ouverts, on en profite, challenge du jour : Consommer 5 commerçants et artisans dans la journée : C’est la résolution n°8 #TousAvecNosArtisans

Nous voici au début de cette période tant attendue de levée progressive du déconfinement. Cela va-t-il changer beaucoup de choses dans notre quotidien, à court et à long terme ? L’avenir le dira, même si nous sommes tous acteurs, à notre échelle. En attendant, on vous propose des actions, tout à fait simple, de bon sens !

@uneviemonochrome

D’ailleurs quelques bloggeuses Instagram engagées pour un monde de demain plus green, plus durable et plus responsable, ont lancé le Challenge #etdemain.
Il faut se prendre en photo avec une pancarte qui annonce « Et Après ? On redémarre la machine à détruire la planète ou on change le système ? » et la poster sur les réseaux en précisant ce que concrètement on mettra en place pour adopter une vie plus green. Est ce que les jeunes générations vont réagir, ils sont nombreux sur les réseaux sociaux, mais passent ils vraiment aux actes ?

Chez You Are So French nous restons sur nos actions défendues depuis toujours mais qui ont pris encore plus de sens ces dernières semaines : soutenir les artisans et commerçants de quartier et consommer le maximum de produits fabriqués en France. "le bon sens près de chez vous"

Avec beaucoup d’humour, le compte Facebook du Commerce & CCI Alsace Eurométropole nous propose de « Consommer 5 commerçants et artisans par jour, c’est bon pour moi et c’est bon pour ma ville ! ». Alors on y va !

Commerce CCi Alsace

Par qui commencer ? Prenez votre caddie à roulettes, votre sac isotherme en chanvre Le mouton Givré fabriqué artisanalement à Cambes dans le Lot (46) ou votre panier en osier et suivez-nous, nous partons redécouvrir notre centre-ville !

Premier stop chez le primeur. Ils étaient notre première résolution, il n’est pas question de les oublier maintenant. Un petit tour sur le calendrier de Claire-Sophie Pissenlit pour avoir en tête les fruits et légumes du mois de Mai et direction le primeur de la rue ou un des nombreux points de vente en circuit court le plus proche de chez vous et recensés par Le marché vert pour faire le plein de fruits et légumes de saison.

© Claire-Sophie Pissenlit

Nous continuons notre tour de ville et nous nous arrêtons chez le caviste. Car il y a deux filières dont nous avons peu parlé mais qui ont également subi de plein fouet ces huit semaines au ralenti : ce sont les vignerons et les brasseurs.
Comme l’explique si bien le manifeste de « J’aime mon vigneron » , avec la fermeture des cafés, des hôtels et des restaurants, l’arrêt des exportations, la priorité mise aux produits de première nécessité, la fermeture des marchés, tout s’est arrêté alors que la vigne a continué de pousser et le houblon de se transformer.
En effet pour les brasseurs, la situation n’est pas plus réjouissante. 20 Minutes titrait le 6 Mai qu’« au moins dix millions de litres de bière vont être détruits, parce que non consommés à temps en raison du confinement. La fermeture brutale des cafés, restaurants, l’arrêt des activités touristiques et l’annulation de tous les festivals et salons a laissé plus de dix millions de litres de bières, majoritairement en fûts, en souffrance ». Les bières locales des micros-brasseries sont plus fragiles car très houblonnées et ne se conservent que 2 ou 3 mois. En 2019 le cabinet Xerfi précisait qu’à peine 20% des bières commercialisées en grande surface étaient des bières locales.

Article de 20 Minutes
Article LSA - Conso.fr

Les Brasseurs de France ont lancé une opération de solidarité sur la plateforme Miimosa : Opération Tournée Solidaire

Lors d’une visite à votre caviste, il vous fera redécouvrir les pépites des vignobles français et très probablement les bières des micro-brasseurs de votre région. Et si vous voulez carrément refaire votre cave, le site J’aime mon vigneron recense les vignerons indépendants qui livrent.
En continuant notre bol d’air dans la rue - nous les « sirop de la rue » qui n’avons pas pu sortir pendant près de 2 mois … clin d’œil à Renaud

- et faisons un stop chez le fromager, troisième filière qui a beaucoup souffert. Le fromage, symbole de la gastronomie française, nous n’envisageons pas un monde sans lui ! Pourtant Les Echos nous rappelaient le 8 Mai que « Du jour au lendemain, 2.000 tonnes des plus beaux fromages français se sont retrouvées privées de leurs clients habituels. La fermeture des restaurants, des marchés, des rayons à la coupe en supermarchés a provoqué l’empilement des Brie, Camembert , Chavignol, Roquefort, Maroilles, tommes de Savoie et bien d’autres. Dans le fromage, les pertes depuis le confinement sont estimées à 157 millions d’euros, mettant en danger une économie de terroir très largement montagnarde. A vrai dire, si rien n’évolue, d’autres fromages en cours d’affinage vont se retrouver à très court terme dans la même situation ».

Dans la famille, nous avons eu la chance de nous faire livrer à domicile toutes les semaines par notre fromager préféré, lui-même affineur donc nous n’avons jamais été à court.

Si vous avez la chance d’habiter dans une des trentaines de villes qui accueillent des boutiques qui ne vendent que du Made in France ou des collectifs de créateurs locaux, vous pourrez y faire un stop pour commencer à réfléchir à tous les cadeaux que nous n’avez pas pu faire pendant la période (car bien sur vous n’avez pas acheté sur Amazon 😊).
Vous pouvez consulter la carte des boutiques généralistes qui vendent des produits Made in France sur

BleuBlancRousse en collaboration avec BleuBlancCoq

D’ailleurs une petite vingtaine se sont unies pour créer le collectif des boutiques du Made in France et proposait jusqu’au 15 Mai un jeu concours pour gagner un bon d’achat de 500€ à dépenser dans une des boutiques participantes, et à partager avec deux amis, mais l’opération est déjà terminée.

Nous vous aurions bien proposé de vous arrêter déjeuner dans votre restaurant préféré ou prendre un verre dans votre bistrot fétiche. Malheureusement ils sont encore fermés. Mais peut-être sont-ils inscrits sur les plateformes « Aidons nos restaurants » lancé par la fourchette ou « J’aime mon bistrot », et qui permettent d’acheter un bon prépayé pour aider vos restaurants et bars favoris à passer la crise et payer leurs charges durant leur fermeture.

Bon retour chez vous, 5 commerçants et artisans c’est aussi bon pour le moral et la santé que 5 fruits et légumes.
Avec votre panier rempli de rhubarbe pour une belle tarte à préparer en dégustant une bonne bière la soirée s’annonce douce. Pour le dîner le plateau de fromages se suffira, accompagné d’un verre de vin rouge, tout en écoutant la playlist de YouAreSoFrench.

Vous avez aimé ? Partager !