ACTU

C’EST MAINTENANT QU’IL FAUT CONSOMMER LOCAL

Quand tu te réveilles le 11 mai après 55 jours de confinement, et que tu vois aux infos qu’à l’ouverture des premiers magasins les gens se sont précipités chez Zara (*) pour soutenir le commerce Chinois, tu te dis qu’il y a un problème, que le jour d’après sera comme le jour d’avant, en pire peut être, que les Français ne sont pas prêt à changer leur habitude de consommation, qu’ils n’ont pas compris l’urgence de la situation, que la crise économique liée à la pandémie ne les concerne pas, qu’ils n’ont pas besoin de soutenir les emplois, qu’applaudir à leur balcon et boire des apéros entre amis sur le canal St Martin suffit à leur bonheur... Continuons à faire semblant : tout va bien, continuons à critiquer le gouvernement, à chercher les responsables du Coronavirus, à donner son avis médical, à partager sur les réseaux sociaux des infox, intox, FakeNews, complots... et tout ça sans bouger le cul de son siège, bien caler derrière son clavier l’ordinateur !
Heureusement, certains ont décidé de regrouper leur initiative pour se faire entendre des médias et du grand public ! La vraie Résilience ! Allez restons positif, on fait un tour ?

Résolution n°7 : On se rend dans les boutiques Made in France faire du shopping !
11 Mai 2020, après plusieurs semaines de confinement, la vie active reprend tout doucement son cours. Les boutiques qui avaient dû baisser leur grille par précaution sanitaire peuvent reprendre leur activité, tout en espérant pouvoir rattraper les pertes occasionnées. Un véritable défi pour beaucoup de nos entreprises du made in France et artisans locaux.
Durant toute la période de confinement, nous avons quotidiennement entendu parler de consommation locale et d’industrie. Depuis mars-avril nous avons vu fleurir, plus qu’à l’accoutumée, moult sondages et articles plus ou moins pertinents sur l’importance de la production locale, la désindustrialisation de la France qui sévit depuis plus de trente ans (avec toutes les répercussions désastreuses que cela a engendrées) et que la pénurie de matériel médical indispensable pour le personnel soignant et les malades pour affronter ce fléau nommé COVID19 , ainsi que l’approvisionnement de nos magasins, les mesures impératives de protection nécessaires pour les courageux qui ont continué de travailler hors de chez eux, ont mis en exergue.
Nous avons aussi entendu, lus, un certain nombre de discours et autres tribunes de la part des personnalités et des politiques.
Si tout ce petit monde avait l’achat made in France aussi facile que leur omniprésence moraliste dans les médias, on serait prêt à parier que nos entreprises qui ont fait le choix de la fabrication française ne s’en porteraient que mieux.

  • La fabrication française n’a pas besoin de beaux discours, elle a besoin d’actes !

La désindustrialisation, ce n’est pas que la perte dramatique de millions d’emplois, c’est aussi d’avoir laissé filer et/ou tomber dans l’oubli certains savoir-faire, c’est un tissu industriel laminé, et l’accroissement de notre dépendance vis-à-vis des autres pays, et ce, jusqu’aux produits sanitaires et de santé indispensable, masques blouses, aides respiratoires, médicaments...
Cette crise n’a pas seulement mis en lumière les défaillances causées par la désindustrialisation si préjudiciable à la France à tous niveaux, elle a aussi révélé les capacités d’adaptation de nos industries locales, qui depuis mi-mars n’ont pas démérité. Bien au contraire ! Elles ont su se rappeler à la mémoire de la population française en prouvant qu’elles sont toujours là, moins nombreuses, certes, mais bien là, et que l’on pouvait compter sur elles !
Cocorico !!

Mais les consommateurs dans tout cela ?
Le consommateur a un pouvoir qu’il ne connaît pas ou peu. La marque C’est qui le patron en est un parfait exemple. Peu y croyaient, et pourtant, nous en connaissons aujourd’hui la force, au point que le mouvement s’est internationalisé en faisant des adeptes à travers le monde.
Pour autant, le chaland est-il prêt à changer ses habitudes de consommation portant sur d’autres secteurs que l’alimentaire ?
Est-ce que le changement d’habitude se fera tout seul ?
Bien sûr que non.
Les informations en provenance des acteurs du made in France sont essentielles pour que le message soit entendu par un public le plus large possible.
Plusieurs initiatives allant dans ce sens se sont mises en place ces dernières années. Que ce soit des Marketplace ou des médias dédiés au made in France. Tous sont là pour aiguiller le consommateur vers des achats locaux et plus responsables. Encore faut-il que le grand public en ait connaissance ! Heureusement que beaucoup de médias TV et presse mettent l’accent sur ces actes citoyens :
Tous les jours, sur France 2 les journalistes et chroniqueurs (ses) de Télématin avec les équipes de France info nous parlent des initiatives citoyennes #SolidaritéCoronavirus et des savoir faire Français :


- 
▶️ Le collectif des boutiques du Made in France !
Un collectif qui regroupent, à l’heure actuelle, un peu plus d’une vingtaine de boutiques indépendantes qui ont décidé d’unir leur force pour faire face à l’après-confinement. Elles sont multimarques et spécialisées dans la vente de produits fabriqués en France avec plus de 300 marques bien de chez nous. De l’article de mode, à la bière locale, en passant par l’artisanat local ou du mobilier design, il y en a pour tous, il suffit de franchir leur porte, à Paris, Versailles, Le Havre, Nantes, Auray, Bordeaux, Tarbes, Toulouse, Nice, Vence, Marseille, Avignon, Lyon, Cluny, Dijon, Châtillon sur Saône, Clermont Ferrand ...

Ci joint leur communiqué de Presse

Le collectif des boutiques du Made In France

En partenariat avec • Mag’in France le portail d’actualité du Made in France avec les dernières news produits • La Fimif la Fédération Indépendante du Made In France et • La carte française la première carte cadeau multi-enseignes exclusivement dédiée au Made In France.

▶️ La créatrice de lunettes Nathalie Blanc a lancé un manifeste en faveur du savoir faire Français sur Change.org

Signez la pétition MANIFESTE EN FAVEUR DU SAVOIR-FAIRE FRANÇAIS

Il est temps d’agir pour une société plus juste
Il est temps de redonner du sens à la création et aux savoir-faire
Il est temps de savoir re-faire localement et durablement
Il est temps de changer, pour de bon.

▶️ Si vous préférez rester à la maison, et consommer sur internet, il y a des Marketplace dédiées à nos entreprises fabricant localement
La Camif, Yaka Français, Simplement français, France Avenue, Frenchyz, ProduitFrance.com, Unik, un grand marché, Etyope, Inspire-Boutique, achetons local... surement d’autres, mais nous n’avons pas encore vérifié leur contenu ! Attention tout de même, on ne le répétera jamais assez, vérifier les étiquettes et regardez les détails, certains confondent Design in France et Made in France. Dans le doute... n’achetez pas !

▶️ Et au pire, dans les moteurs de recherche des grands sites de vente en ligne Français que sont la FNAC DARTY CDISCOUNT BOULANGER vous tapez MADE in FRANCE, certains ont fait des efforts pour mettre en avant la production française.
Et encore pire, si vous êtes accro à la surconsommation, faites la même chose sur celui d’AMAZON (on vous rappelle qu’ils ne payent pas d’impôts en France, donc pas d’aide pour financer les hôpitaux #OnditçaOnDitRien )...

- 
Voici la liste au 12 mai 2020 de ces boutiques multimarques dédiées à la fabrication française, dont vous trouverez l’emplacement géographique sur la carte interactive à votre disposition au dessus.
Archibald et Zoé, Chez Laurette, Chouette France, CQFD, D’Excellentes Raisons, Do you speak français ?, Etal de l’héxagone, L’Appartement Français, L’Atelier Français, L’Habit Français, La Bel’France, La Fabricature, Le Petit Hexagone, Les Traits Français, Mademoiselle France, Men in France, Monsieur Basil, Pépins & trognons, Sacrés Français, Trésors Publics, w.a.n ...
Ces commerçants, entreprises et leurs marques partenaires font partie de celles qui ont subi le confinement de plein fouet. Aujourd’hui, plus que jamais, elles ont besoin de notre soutien pour redémarrer au mieux leur activité. Pour continuer à exister et à faire vivre de nombreuses familles qui risquent de perdre leur emploi si un sursaut de patriotisme économique ne survient pas, ou que celui-ci est trop faible.

(*) La twittosphère s’est excitée sur Zara dès lundi, mais ils font quoi tout ces twittos, à part être contre ?

Vous avez aimé ? Partager !